le lundi 29 mai 2017     












  Archives des livres




    Administration et
       finances publiques


    Ressources humaines

    Nouveaux modèles
       d'affaires


    Gouvernement
       en direct





  Cliquer ici pour voir
  nos articles archivés





   

  Recherche poussée




  Cliquer ici pour s'inscrire
  à Optimum Online





  Cliquer ici pour accéder à
  notre vaste bibliothèque
  de liens























Book Review


La réingénierie de l’État

La réingénierie de l’État

par Christian Rouillard, Éric Montpetit, Isabelle Fortier & Alain-G. Gagnon

La réingénierie de l’État: Vers un appauvrissement de la gouvernance québécoise

Préface de James Iain Gow

Bien que la rhétorique du nouveau gouvernement libéral insiste sur l'idée que la réingénierie de l'État québécois est une question de nature managérielle qui, à ce titre, ne vise que les trois E (efficacité, efficience, économie), toute réforme administrative se traduit par une reconfiguration de l'autonomie et de la capacité étatiques, donc par une redéfinition de la gouvernance. Par-delà les modalités concrètes de mise en œuvre d'un nouveau cadre de gestion, qui ne saurait réussir sans la complicité des acteurs collectifs de l'administration publique, se pose la question de la redéfinition des relations entre l'État et la société civile. De même, cette ambitieuse révision des structures et des programmes liée à la réingénierie entraîne des conséquences, nombreuses et significatives, quant au fonctionnement de la gouvernance québécoise qui repose, entre autres choses, sur la consultation et la délibération. Enfin, dans la mesure où l'exercice contemporain de la citoyenneté ne peut souffrir d'être réduit au seul droit de vote une fois tous les quatre ou cinq ans, le caractère dirigiste de la réingénierie libérale représente une menace réelle pour la démocratie. En ce sens, il y a lieu de se demander si cette réingénierie ne risque pas de se traduire par un appauvrissement, à la fois qualitatif et quantitatif, de la gouvernance québécoise.

Christian Rouillard – professeur agrégé d'administration publique à l'École d'études politiques de l'Université d'Ottawa et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en gouvernance et gestion publique.

Éric Montpetit – professeur adjoint au Département de science politique de l'Université de Montréal.

Isabelle Fortier – professeure agrégée de management public à l'École nationale d'administration publique (campus de Montréal).

Alain-G. Gagnon – professeur titulaire au Département de science politique de l'Université du Québec à Montréal et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes (CREQC).







Page d'accueil | À propos d'Optimum Online
Protection des renseignements personnels et témoins | Crédits du site |  



Copyright © 2008-2017 Optimum Online